La voix/e des femmes, Terrain d'entente

Josiane Gunther

Collection "Institut Helena Radlinska" dirigée par Laurent Ott

La collection Helena Radlinska s’adresse à tous les acteurs des interventions sociales, éducatives, culturelles ; autant dire qu’elle s’adresse à tout le monde. Cette précision est importante car ce qui inspire la création de cette collection, c’est justement ceci : cette conception large de l’acteur social, qui n’est vu ni comme un bénévole, ni un professionnel, ni un généraliste ou un amateur, mais comme un « sujet engagé » dans une action de transformation de son propre environnement, à la fois social, éducatif et culturel.

 

Avec ce livre, carnet de bord commencé en 2013, bien avant les Gilets jaunes et qui nous fait découvrir les causes profondes de leur colère, nous entrons dans le récit d’une Pédagogiesocialeen train de se construire. Josiane Gunther, avec précision, écrit sa pensée au fil de sa pratique avec l’objectif de nous faire comprendre ce que vivent les femmes de l’un des quartiers les plus pauvres et populaire de Saint-Étienne et ce que la Pédagogie socialeproduit sur ces femmes. Se dessine alors un chemin pour redonner de l’humanité, et de la consistance, à des vies brisées de femmes qui tiennent debout, malgré tout. Des ateliers d’écriture ont récolté le récit de ces vies nous ramenant des témoignages poignants et vibrants. LaPédagogie socialetrouve ici un puissant plaidoyer. CettePédagogie socialepasse par les femmes, leur solidarité, leur ténacité, leur débrouillardise. Elle donne écho à leur voix. 

 

Josiane Gunther est la fondatrice de l’association Terrain d’Entente

 

15 €

 

 

Acheter

 

 

 

1ere-couv-voixedesfemmes 1ere-couv-voixedesfemmes  

 

Amel est debout face à nous. Son visage est entouré d’un beau foulard blanc qui fait ressortir le teint mat de sa peau. Elle tient dans ses mains le texte qu’elle a écrit et dont elle lit les lignes, de sa voix posée et concentrée. Son charisme et sa dignité enveloppent la salle alors qu’elle raconte, le corps redressé et digne, son histoire, l’histoire d’une femme qui s’est retrouvée à la rue avec son enfant. L’étayage du groupe et sa bienveillance ont permis à Amel de livrer et de partager devant d’autres ce parcours douloureux et bouleversant.

 

Prendre la voie des femmes n’est pas qu’une opportunité, c’est aussi une stratégie et une nécessité. Elle permet de bâtir du commun comme, par exemple, faire de l’éducation des enfants une question qui nous regarde tous. Prendre soin les uns des autres, s’occuper de renouveler la société par le soin, la nourriture, la procréation et l’éducation, la voie des femmes est déterminante. 

 

La prise de parole à propos de ce qui vient troubler et empêcher la vie quotidienne des femmes, est au cœur de cet ouvrage. Comment faire société si on ne s’occupe pas de la vie en général ? Un simple café des femmes devient ainsi arbre à palabres, forum, arène de débats, agora. Il en ressort des idées, des principes, des actions portées collectivement et qui, pour un temps, permettent de sortir d’un monde qui semble déterminer irrémédiablement les vies individuelles. 

 

L’espace de parole, un salon de thè, étaye et accueille avec bienveillance chaque prise de parole. Se saisir de cette occasion permet, autorise de se dire, de faire de son expérience de vie une réalité avec de multiples échos dans la vie des autres femmes. Se dire, c’est ressaisir son existence, s’en emparer pour la transformer. 

 

Entendre les paroles de ces femmes, les lire, c’est partager l’expérience d’individus qui se sont redressés. Debout devant nous, on saisit des vies dans toute leur force, debout après des accidents, des aléas dont souvent on ne se relève pas. 

 

Ce livre nous donne accès aux témoignages de femmes debout, à leur voix et à l’étayage précieux fabriqué par Josiane Gunther et l’association Terrain d’Entente. C’est l’autre face de ce livre : suivre pas-à-pas le travail de construction des actions menées avec les femmes grâce à l’engagement de Josiane Gunther, son opiniâtreté à ouvrir des chemins possible, parfois improbable, mais toujours déterminants.

 

Jean-Marie Bataille, éditeur

Haut de page