Violences, Risques Psychosociaux et travail social

Ludwig Maquet

Collection "Proles de pros" dirigée par Jean-Marie Bataille

Donner la parole aux professionnel·le·s. Rendre disponible les savoirs qu’ils et elles produisent. Un enjeu éditorial, de société et pour le travail social. Visibiliser l’intelligence du travail social et les écrits des professionnels, un combat assumé.

11 €

 

 

Acheter

 

 

Capture drecran 2018-04-26 a 18.03.38 Capture drecran 2018-04-26 a 18.03.38  

Cet écrit d'un éducateur spécialisé, partant de son expérience auprès de jeunes et d’un mémoire de Master 1, nous invite à traiter d’un sujet brûlant : la-les violences, présentes de manière visible ou invisible, nommées ou tues, bruyantes ou silencieuses à l'intérieur des institutions. Qu'elles concernent les professionnel·le·s entre eux·elles, ou avec les usagers, ou entre jeunes, ce livre nous donne des clés de compréhension et de réflexion sur ces phénomènes et sur le fonctionnement des institutions. Ce livre ouvre aussi, et c’est là toute son originalité, à un sujet devenu central aujourd'hui dans le monde du travail, et en particulier dans le travail social, celui des risques psychosociaux. Souffrance au travail, épuisement professionnel, mode de management, ce terme polysémique recouvre des réalités et des dimensions complexes, qui ne sont pas sans questionner les évolutions que connaît le travail social à l'intérieur d'une société elle-même traversée par les violences qu'elle génère. Le couplage entre violences et risques psychosociaux donne un éclairage nouveau sur ces phénomènes de violences. Il permet de trouver et/ou de construire des outils pour se saisir de ces situations. Si la violence est inhérente à l’accueil de publics vivant des situations difficiles, l’enjeu est d’élaborer le sens de cette violence. Ce livre nous y invite et nous apporte un point de vue singulier. Il peut être utile à tous ceux et toutes celles qui cherchent des ressources pour les aider à penser, se questionnent, ont besoin de pistes pour les accompagner dans leur réflexion sur le sens de la violence.

 

Quelques témoignages de lecteurs et lectrices

« Je te dis vu l'état des institutions, les salaires minables, le management délirant et violent... Je trouve que c'est allé très vite... c'est de pire en pire. Faut lire ton bouquin, c'est expliqué clairement. Il se lit très bien, non c'est franchement un plaisir. C'est je pense un bon livre, écrit un peu sous forme d'un grand lexique presque comme un petit dictionnaire de la pratique. Ou la réflexion d'un praticien de terrain, fait parfaitement le lien avec les théories analytiques des Bourdieu, Bergeret. Que de sujets soulevés dans ton livre. Merci pour ce bouquin » J.P « Description saisissante d'une implacable réalité. Ce travail approfondi, détaillé, livre de nombreuses pistes de réflexion. L'immense recherche décrit bien l'importance du sujet et les remèdes à appliquer. Ce livre devrait faire date dans le social. » B.M « J’ai enfin fini ton livre, merci ! C’est important ce que tu partages, que les gens se rendent compte de ce qu’il peut se passer dans le travail social, et même dans n’importe quelle équipe de travail…en espérant que le partager chez les étudiants en dissuadera plus d’un d’agir de la même manière, et donnera certaines armes aux autres pour affronter tout ça » A.M

 

La publication de ce livre est l'occasion pour nous, maison d'édition, de mettre en valeur et de publier l'écrit d'un travailleur social. Nous espérons que le livre de Ludwig Maquet suscitera l'envie chez d'autres de prendre la plume pour écrire, témoigner, mettre des mots qui feront trace et donneront ainsi à voir ce qu'est le travail social. De tenter peut-être eux aussi, elles aussi, l'aventure d’une pensée créatrice et stimulante que peut constituer le travail d'écriture. Comme le dit Howard Becker, sociologue de l’École de Chicago : « écrire c’est penser ». 

 

106 pages – ISBN 9782374430089

 

 

 

A voir sur d'autres sites Internet
Haut de page