INSTITUT HELENA RADLINSKA

 

Pourquoi un institut Helena Radlinska (1879-1954)

 

Par Ewelina Cazottes (1)

 

Le chantier de Pédagogie Sociale est apparu au sein du mouvement Freinet à la fin des années 2000 suite à l’initiative de Laurent Ott, philosophe social et président d’Intermèdes-Robinson. Ce chantier a comme objectif de soutenir tous les acteurs, issus de secteurs de la culture, de l’enseignement, de l’éducation spécialisée, qui se sont lancées dans les activités inspirées par la pédagogie sociale (Dababi, 2012).

 

Afin de nourrir la réflexion théorique des pédagogues qui inspirent le chantier (Korczak, Freire, Freinet), nous avons fait le choix de traduire en français un premier ouvrage avec les textes de Helena Radlinska3, pédagogue et chercheuse polonaise qui a créé en 1908 la pédagogie sociale en Pologne (Cazottes et al., 2016). La pédagogie de Radlinska est peu connue en France et il nous a semblé que son côté innovant peut être intéressant pour les acteurs de terrain à la recherche d’un modèle ou d’une voie différente.

 

La présentation de l’ouvrage lors de la conférence de presse en 2016, organisée avec l’Association Française Janusz Korczak4 et Intermèdes-Robinson et les échanges avec le public ont démontré l’actualité de son travail. C’était un point de départ de la popularisation de la pensée de Helena Radlinska. Depuis, différents articles sont apparus sur ce sujet dans les revues professionnelles (N’autre école, Spécificités...) et les chapitres dans plusieurs ouvrages pédagogiques (3).

L’idée d’une création de l’Institut de Helena Radlinska est venue toute naturellement. Il s’agit d’une structure qui pourrait soutenir les recherches, la réflexion, les actions sur la pédagogie sociale, la participation locale, l’empowerment et le développement local. Comme Radlinska l'a pensé à l’origine, la pédagogie sociale est avant tout « une réflexion sur l’action » (Radlinska, 1908), donc il s’agit de fédérer différents acteurs autour d’une idée commune.

 

Le travail avec les chercheurs, les acteurs professionnels et les partenaires locaux sera important. L’Institut devra bien sûr collaborer avec le chantier de pédagogie sociale, l’Association Française Janusz Korczak et participer activement au Festival de Pédagogie Sociale, organisée depuis 2016 tous les ans au département de l’Essonne (Ott, 2017). Les échanges au niveau international pourront être envisagés, par exemple avec l’Institut de Helena Radlinska7 en Pologne ou le Département de Pédagogie Sociale, la première chaire de pédagogie sociale créée par Helena Radlinska en 1945 à l’Université de Lodz.

L’institut de Helena Radlinska pourrait combler le vide en ce qui concerne la réflexion théorique et pratique sur la pédagogie sociale, le travail communautaire et la question éducative à dimension sociale.

Pour l'ouverture de la page consacrée à l'institut Helena Radlinska, nous reprenons un texte que nous avions publié il y a quelques mois

 

1 Sociologue, consultante auprès des collectivités locales. Elle travaille depuis une dizaine d’années sur la question de l’éducation, de l’intervention sociale et de l’enfance.
2 Créée en 2005, l’association travaille dans la commune de Longjumeau avec des enfants, des adolescents et leurs familles autour d’une action de développement socio-environnementale. Elle propose des ateliers de rue, ateliers artistiques, ateliers de jardinage afin de développer la conscience et l’intérêt des enfants pour leur environnement immédiat, dans une logique de développement des capacités d’expression et du pouvoir d’agir.
3 Chambat, G. (2014) L’école des barricades, édit. Libertalia, Paris, p.105-113.

 

200 200  (crédit photo site http://www.radlinska.pl/)

 

Nous ouvrons notre premier dossier thématique sur une pédagogue1polonaise que nous sommes très heureux de faire découvrir à nos lecteurs. Nous la connaissons depuis peu de temps et il nous est apparu presque évident de la rendre davantage visible à travers ce dossier. Nous espérons en tous les cas y contribuer modestement.

 

Cette pédagogue, c’est Helena Radlinska. Son travail gagne à être davantage diffusé et reconnu. Helena Radlinska était pédagogue mais aussi infirmière, enseignante et chercheuse. Militante engagée politiquement, elle concevait la pédagogie sociale à travers une dimension clairement politique. Nous le verrons plus loin.

 

La pédagogie sociale propose une approche moins duelle et moins individualisante du travail social. Elle s’appuie sur les solidarités privées, familiales mais aussi celles présentes au sein de la société. Cette approche, qu’on pourrait dire révolutionnaire, si on la resitue dans la Pologne où elle a vu le jour, donne au terme solidarité tout son sens. Elle conçoit la société comme une société fraternelle dans laquelle il ne s’agit pas d’adapter, de normer l’individu à la société mais au contraire de lui permettre de la transformer. Militante pour plus de justice sociale, Radlinska s’adressait aux membres les plus opprimés de la société qui demandaient « quelque chose de plus que de l’enseignement. »

 

Son histoire

Helena Radlinska (née en 1879 et décédée en 1954) a grandi dans un milieu social privilégié dans l’élite intellectuel et artistique du Varsovie de l’époque. Les associations étant interdites, les salons, dont celui des parents de Radlinska étaient un des plus renommés, faisaient office de lieu de débat social, culturel, et parfois politique. Son oncle est membre du Cercle de l’Instruction populaire qui organise des conférences et diffuse de manière illicite des périodiques et de la documentation pour l’instruction des plus démunis. Helena Radlinska participe à ces initiatives et poursuivra l’oeuvre de cet oncle dont elle était très proche.

 

Son mari est déporté en 1905 en Sibérie pour avoir pris part à la Révolution. Elle est alors connue en tant qu'enseignante active, membre du parti socialiste polonais et militante dans plusieurs mouvements sociaux.

 

L’aspiration du peuple au savoir est forte en même temps qu’elle est réprimée par l’occupant russe et autrichien. La question éducative est au coeur des tensions politiques qui agitent la société polonaise. Dans une perspective plus démocratique, le but pour Helena Radlinska est celui d’une éducation visant à émanciper le peuple.

 

Elle introduit le concept de pédagogie sociale en Pologne en 1908 au Congrès Pédagogique de Lwow au sein de l’Université populaire Mickiewicz. Elle articule la pédagogie avec un travail social communautaire. Cette pédagogie se déploie hors du cadre scolaire classique et d’une institution sous le joug russe et autrichien : par des bibliothèques, l’instruction autodidactique… Elle devient ensuite enseignante à l’université où elle applique une pédagogie alternative et originale auprès d’instructeurs et de bibliothécaires qu’elle forme à la pédagogie, en direction des jeunes travailleurs et des adultes, et au travail de recherche-action-formation.

 

Durant la seconde guerre mondiale, elle retourne dans la clandestinité jusqu’à l’insurrection de Varsovie. Elle devient responsable de la nouvelle chaire de pédagogie sociale en 1946. On sait grâce aux recherches de Friedrich W. Seibel2, qu’Helena Radlinska était proche notamment de René Sand, qui a été président de l’IASSW3de 1946 à 1954 et qui en est l’un des fondateurs.

 

La pédagogie sociale

A cette époque, Helena Radlinska élabore le concept de pédagogie sociale alors que des réformes sociales ont cours sur le plan de l'instruction. Au sein d'un groupe militant dont elle fait partie, elle est en quête d'un modèle plus en accord avec les progrès de la démocratie. Helena Radlinska parle alors de pédagogie sociale mais aussi de pédagogie nationale qu'elle entend comme le fait de « changer des conditions qui freinent le développement de l'homme. » (Cazottes, 2011)

 

Elle définit la pédagogie sociale comme « une action consciente, visant à la transformation de la vie collective (...) au nom d’un idéal et se réalisant dans un contexte social précis, et effectué au moyen de forces individuelles et collectives ».(ibid.)

 

Le terme de forces renvoie aux valeurs manifestes et latentes (potentielles) des individus et des groupes. Le but du pédagogue est de susciter, éveiller ces forces, de leur permettre de se déployer. « En effet, ce que le pédagogue transmet directement au milieu ne peut servir de mesure pour l’évaluation des résultats de son travail : ce qui décidera ici, ce sera dans quelle mesure il aura contribué à l’activation de ce milieu ». (ibid.)

 

La pédagogie sociale s'inscrit dans un processus de transformation de la société. Son engagement politique et sa participation à la Révolution de 1905 et aux mouvements sociaux du Royaume de Pologne, font de Helena Radlinska une femme qui a marqué l’histoire de son pays. La pédagogie sociale a, au moment où elle s'amorce en Pologne, des accents révolutionnaires et radicaux. Pour la première fois, on pense les effets et les impacts de l'environnement social et culturel sur l'enfant, au-delà de l'éducation scolaire.

 

« La pédagogie sociale cherche à établir en quoi et comment les vies et les destinées des individus et des groupes humains dépendent de facteurs liés au milieu. Elle pose aussi le problème de la transformation consciente de ce milieu conformément aux objectifs et aux tendances de l’éducation ». (ibid.)

 

« Pour Radlinska, l’objectif de la pédagogie sociale est le processus éducatif qui permettra de créer les postures et les comportements indépendants, démocratiques, critiques et créatifs. Elle crée et développe également les institutions de la vie citoyenne ».(ibid.)

 

Pédagogie sociale et école

Helena Radlinska conçoit l'école comme un lieu d'éducation, indépendant du joug de l'Etat. Elle doit être adaptée aux besoins et s'appuyer sur les travaux scientifiques récents. L'école a une vocation sociale. Elle partage la mission d'éducation avec toutes les sphères de la société et une de ses missions principales est de s'adresser aux enfants les plus pauvres de la société (bourses, accès à des équipements gratuits) et de s'adapter aux élèves en situation de handicap. L'école a une vocation citoyenne : les enfants sont acteurs et participent à sa gestion, son organisation, son budget.

 

L'école agit aussi sur l'environnement. « À partir de l’exemple d’une école d’agriculture, on voit que celle-ci peut transformer le milieu et améliorer les conditions sociales, culturelles et agricoles. L’école peut donner des formations aux agriculteurs, populariser des résultats scientifiques auprès de la population locale ; collaborer avec les universités populaires, les écoles primaires. Les jeunes diplômés de l’école d’agriculture ont aussi une obligation envers la communauté locale. Ils lui rendent tout ce qu’ils ont appris à l’école. Leur travail dans la communauté peut se mesurer par les changements concrets qui ont eu lieu dans le milieu ». (Cazottes, 2011)

 

Radlinska souhaite que l'école prenne en compte les facteurs qui impactent la vie de l'enfant à l'extérieur de l'école et se montrait critique vis à vis de l'école de l'époque qui pénalisait les enfants issus de milieux précaires. L'école doit ainsi favoriser le lien avec l'environnement : famille, collectivité locale... et doit donc agir sur le milieu pour le transformer.

 

Pédagogie sociale définition

La pédagogie sociale n'a pas encore de définition bien précise en France. L'utilisation de ces deux termes accolés l'un à l'autre est l'objet de controverses. Le premier terme renvoie à l'enseignement et le second davantage au travail social.

 

Historiquement, le terme de pédagogie sociale a d'abord été utilisé en Allemagne. Le concept apparaît pour la première fois dans un livre pour les enseignants (Diesterweig, 1834). La Révolution industrielle produit alors des inégalités sociales et économiques. Les conditions de vie inhumaines des enfants d'ouvriers et les problématiques de scolarité apparaissent alors comme un problème social majeur. Diesterweig se préoccupe de l'instruction des plus démunis de la société allemande et souhaite sensibiliser les enseignants aux besoins des enfants les plus pauvres de la société. Natorp et Nohl, deux chercheurs allemands, définissent alors le concept de pédagogie sociale comme la théorie de l'éducation, « action pour, avec, à travers la société. » Nohl souhaite appliquer la pédagogie sociale à tous les champs du travail social. La pédagogie sociale est reconnue comme discipline universitaire en Allemagne et se professionnalise.

 

Actuellement, la pédagogie sociale comme discipline académique et champ de recherche existe dans seize pays européens.

 

Les actions de la pédagogie sociale visent « l'action réciproque du milieu et des forces de l'individu transformant ce milieu. » (Radlinska, 1908). Il s'agit de modifier les conditions de vie des personnes et ainsi d'exercer une action sur le milieu. Elle touche à l'interaction individu-environnement, groupes sociaux-individu. La pédagogie sociale n'a donc pas pour but de traiter les situations individuelles prises dans un sens psychologisant ou subjectif mais bien de partir des situations et des expériences de vie afin d'éveiller les forces qui permettront de modifier le contexte, le milieu de vie, partant du principe que les conditions de vie et le milieu culturel influent sur l'individu. La pédagogie sociale s'adresse donc à la communauté et s'appuie sur les forces existantes et à mobiliser au sein de cette communauté. Il y a donc deux niveaux : social et individuel.

 

C’est une « pédagogie de l’expérience de vie » : « les écrits des représentants de cette pédagogie sont des

témoignages qui permettent au lecteur de vivre l’esprit de cette pédagogie. Ce sont toujours des histoires qui racontent des actions ». (Hensen). Inscrite dans l’action, elle part d’une analyse des conditions sociales et du milieu, agissant ainsi « pour » la communauté mais aussi « avec » elle, « à travers elle ».

 

Pédagogie sociale et travail social

En quoi la pédagogie sociale peut-elle soutenir, appuyer, guider les travailleurs sociaux ?

« Les professionnels qui cherchent du sens à leur travail peuvent également s'appuyer sur la pédagogie sociale. Car, la finalité de la pédagogie sociale est le processus de l'éducation qui permettra d'oeuvrer à l'émancipation sociale et de contribuer à un développement créatif de l'individu. Finalement, les travailleurs sociaux y trouvent les outils intéressants pour mener des activités avec différents publics. La pédagogie sociale démontre comment trouver un équilibre entre la prise en compte des personnes d'une part et la nécessité d'agir dans leur propre milieu d'autre part. Ou à travers quelles activités on peut articuler groupe/individu pour que les usagers puissent profiter du groupe (groupe qui soutient et protège) et le collectif des forces de l'individu. » (Cazottes, 2016)

 

Helena Radlinska a été à l’initiative de la création de l’Institut Polonais du Service Social. Il initia des recherches dirigées par Radlinska sur les orphelinats, les divers types d’institution sociale à Varsovie et l’activité des Maisons de la Mère et de l’Enfant.

 

Le Cours de Travail Social pour la propagation de l’Instruction près de l’Université de Pologne connaissait aussi un vif succès. Radlinska y organisait des conférences avec des membres éminents du mouvement social et pédagogique à l’étranger. C’était un centre d'études supérieures pour les instituteurs, les activistes, les pédagogues...

 

« Il appliquait de nouvelles formes et méthodes de travail qui, tout en leur donnant des connaissances professionnelles, devaient former leur personnalité, en tant que travailleurs du service social. Quel était le secret de l'immense popularité dont jouit ce Cours et comment obtenait-on des résultats aussi extraordinaires ? Helena Radlinska répond à ces questions dans ses Lettres : ‘’Je m'efforçais, écrit-elle, d'éveiller dans chaque individu un plus grand intérêt pour lui-même en tant que créateur et matière à créer. Je poursuivais ce but en éveillant chez les futurs travailleurs du service social, qui se dévouaient souvent d'une manière déraisonnable, le respect de leurs propres possibilités et besoins, en appuyant sur la nécessité de multiplier et de restaurer leurs forces pour pouvoir accomplir leur tâche. J'attirais leur attention sur le besoin de prendre une attitude de chercheur afin de ne pas perdre la sensibilité au milieu des difficultés du travail social professionnel et de ne pas se laisser vaincre par des besoins incompris’’ »(Wroczynski, 1964)

 

Conclusion

L’oeuvre et le projet de Helena Radlinska font écho aux travailleurs sociaux d’aujourd’hui. Ils posent de multiples questions qui traversent le champ du travail social. Quel est l’objectif du travail social contemporain ? Comment doit-il se situer vis-à-vis du territoire dans lequel il intervient ? Comment peut-il s’appuyer sur les ressources présentes sur ces territoires, inclure les franges les plus exclues de la société ?

 

Mais associer ensemble travail social et pédagogie sociale n’est pas une évidence. Peut-on dire aujourd’hui que le travail social permet l’émancipation des individus ? Participe t-’il à la transformation de la société ? Où se situe sa dimension politique ?

 

En nous arrêtant sur l’oeuvre inspirante de Helena Radlinska, nous avons pu constater que la pédagogie sociale a su et pu répondre positivement à ces questions. Inscrite dans l’histoire de la Pologne occupée, elle a participé à un projet révolutionnaire et progressiste où la justice sociale, la fraternité et la solidarité représentaient un espoir, un objectif, une action incarnés. Enracinée dans l’action, elle l’a été également dans la transmission qui participe de ce projet : former, susciter l’envie d’apprendre, le désir de savoir. Un beau projet de société en somme...

 

Notes

1La pédagogie pourrait se définir comme « l'enveloppement mutuel et dialectique de la théorie et de la pratique éducatives par la même personne, sur la même personne (...) Le pédagogue est un praticien- théoricien de l'action éducative. Il cherche à conjoindre la théorie et la pratique à partir de sa propre action, à obtenir une conjonction parfaite de l'une et de l'autre, tâche à la fois indispensable et impossible en totalité (sinon il y aurait extinction de la pédagogie) » (Houssaye, 2009). 

2Il est directeur du réseau de l’European Centre for Community Education et professeur émérite d’Education Communautaire. L’éducation communautaire inclut les champs du travail social, du travail social communautaire, du travail auprès des jeunes et des populations démunies et d’autres professions reliées aux activités d’éducation.

3International Association of Schools of Social Work

 

Aux sources de la pédagogie sociale : écrits choisis

peda-sociale peda-sociale  Ecrits choisis, édition établie et annotée par Ewelina Cazottes, Grégory Chambat et Laurent Ott, Terrains sensibles, L’Harmattan, mai 2016, 170 p., 17,50 euros.

 

 

Helena Radlinska compte parmi les plus remarquables savants polonais. Ce petit ouvrage – la première traduction française de ses écrits – ouvre sur l’essentiel de la pensée de Helena Radlinska. Ses écrits permettent de découvrir une pédagogie engagée et une pédagogie d’action, qui incitent à une réflexion sociale sur l’éducation d’aujourd’hui en France.

 

Voir une présentation de l'ouvrage : https://www.icem-pedagogie-freinet.org/node/47871

 

 

 

 

 

 

 

 

Des ressources sur Helena Radlinska et la pédagogie sociale

Une vidéo avec Ewelina Cazottes à propos de l’ouvrage, Helena Radlinska, Aux sources de la pédagogie sociale (L’Harmattan)

https://drive.google.com/file/d/1EL2fF2D1DeEawZ4m0UcwO0ntyZ0bufs4/view    

 

« Nous démolissons en construisant » Helena Radlinska

http://www.questionsdeclasses.org/?Nous-demolissons-en-construisant

 

Un article, publié dans le n° 600 de La Revue des parents, éditée par la Fédération nationale des Écoles des parents et des éducateurs et reproduit sur le site N’Autre Ecole

http://www.questionsdeclasses.org/?Intermedes-Robinson-faire-ensemble

 

Compte-rendu de l’atelier complété par un article de Laurent Ott : Pratiques et perspectives en pédagogie sociale dans le champ de la transformation sociale (Ewelina Cazottes, sociologue, laboratoire CRESSPA-GTM, Université Paris 8 et Laurent Ott, enseignant, docteur en philosophie, responsable recherche).

http://www.questionsdeclasses.org/?COmpte-rendu-de-l-atelier-23

 

Une revue franco-polonaise de pédagogie sociale, son numéro 1

https://www.icem-pedagogie-freinet.org/sites/default/files/RevuePedagoSociale_95.pdf

 

Un article de Laurent Ott sur la différence entre pédagogie Freinet et Pédagogie sociale

https://www.cairn.info/revue-journal-du-droit-des-jeunes-2009-2-page-26.htm

 

Des lieux ressources en pédagogie sociale

Groupe de Pédagogie et d'Animation Sociale en Bretagne s'adresse aux enfants, familles les plus touchés par la pauvreté et la marginalisation, http://www.gpas.infini.fr/v2/index.html

L’Institut Coopérant de l’Ecole Moderne possède un groupe de pédagogie sociale actif qui organise des réunions régulièrement : https://www.icem-pedagogie-freinet.org/node/49786

L’association Intermèdes Robinson http://www.intermedes-robinson.org/

Terrains d’entente à Saint-Etienne http://terraindentente42.fr

L’association Mme Rutabaga :http://www.mmeruetabaga.org

 

Bibliographie

Bilbliographie Radlinska

 

Des photos et des vidéos

Légende des photos

11. Radlinska dans un bureau d'un des mouvements indepéndantistes militant pour la liberté de la Pologne, 1915. 

 

35. Radlinska avec d'autres chercheurs polonais au Congrès International de l'Education pour les Adultes à Cambridge, 22-29 août 1929.

 

28. Programme d'étude fait par Radlinska pour les étudiants en travail social, 1928. Elle a été directrice de l'école 

de 1925 à 1938.

 

53. Helena Radlinska avec ses étudiants de la faculté de Pédagogie de l'Université libre polonaise,

la première école des travailleurs sociaux en Pologne, 1930.

 

60. Enfants juifs vivant dans un quartier difficile de Lodz. Radlinska avec ses étudiants fait un voyage d'études montrant les capacités et les potentiels des enfants vivants

dans les quartiers d'ouvriers, 1933.

 

80. Portrait de Radlinska, 1946.

 

Les photos sont tirées du site http://www.radlinska.pl/pl/r 

 

 

 

Haut de page